Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

D'où venez vous ?

Locations of visitors to this page 
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 12:26

 

 

Conditions :  ouvert 4h avant

 

Couleur : rubis brillant

Nez : epices, fruit rouge, elevage encore un peu present mais integre

Bouche :

attaque : droite, vive, avec un fruit acidule, ciselee

milieu de bouche : dense, precis on s enfonce doucement dans la terre

finale : fruit rouge, epices noble, orangette dense frais tendu encore cisele. ultra long en bouche 

 

 

CONCLUSION :

un fin peu demonstratif par les aromes mais plus par sa bouche cistercienne que j adore. droit ultra precis. seul un boise encore un peu present souligne l age du vin et peut etre les limites du millesime.

en tout cas a attendre tranquillement pour que les aromes complexxe et types apparaissent.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred - dans Bourgogne
commenter cet article

commentaires

el vibro 04/05/2013 19:57


Déjà le Meursault classique bu il y a un peu plus d'un an était atypique du millésime.


Je n'ai pas en mémoire d'autres vignerons qui exploitent le Rougeots,  Coche Dury y excelle


comme sur pas mal de terroir.....


On évitera de parler de AC Leflaive sur ce millésime..... Oups !!!!!!

Fred 05/05/2013 10:22



post pour le coche mais il est dans la rubrique RSV.... peu importe.


oui un vin somptueux.


dans les prochains post un duo lefalive Chevalier 2001 et 2004 toujours sur le meme week end.


curieusement les deux vins furent bien avec un 01 charmeur et plein et un 04 d une jeunesse incroyable. curieusement par rapport a nos precedentes entrevues avec les vin du domaine ces deux
bouteilles furent en place... a suivre



el vibro 04/05/2013 19:51


En tous cas, celle bue l'été dernier était somptueuse. Ne manquait que la rose pour atteindre


le Graal...


En ce moment avec un climat très perturbé, la période n'est pas encore à la plénitude de


certains vins, surtout ceux en bio-dynamie....

Fred 05/05/2013 10:19



oui tu as raison, dans celle ci le bois resorté encore un peu mais noble il ne maquillé pas le raisin.


la longueur fut demoniaque.