Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

D'où venez vous ?

Locations of visitors to this page 
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 18:47

 

rayas-59-bl.jpg

 

Conditions :  ouvert et deguste immediatement 

 

Couleur : jaune soutenu doré

Nez : eau de vie mirabelle, au debut, la cire et miel viendront en complement apres

Bouche :

attaque : incroyable delicatesse et fraicheur, tendue, cristalin. notes torrefiés

milieu de bouche : ultra precis sans alcool longiligne

finale : longue, tres longue melange de cire, de terpene, mirabelle, tres longue mineralité presque calcaire

 

 

CONCLUSION :

un vin enorme, le nez est precis et loin d etre mort mais l alcool est present, la bouche est demonique par les aromes et la fraicheur. Il atomise dans la longueur et la fraicheur le vin precedent, la gourmandise et la precision en moins.

il passera sur le homard la bisque et les artichaud avec un peu de truffe ...

franchement tres loin devant tout les blancs sudistes. et promis je ne suis pas ultra fan de vieux blancs et encore moins sudiste

 

raas-59-bl2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred - dans Rhone
commenter cet article

commentaires

el vibro 21/07/2013 20:26


C'est le mois des Rayas décidément.....


2 fois 1995 et le 1990 en rouge. Là le 1959 blanc.......


Plus le Perrières de Coche....... Sacré resto visiblement.


A bientôt.

Fred 26/07/2013 13:26



on va y aller un de ces quatres... c'est proche de chez toi....


 


 



Nicodu43 21/07/2013 08:17


Hé bé on voit que tu as aimé....le 62 servi par Reynaud il y a quelques moi ne m'avait pas emballé comme çà (il l'avai ouvert la veille d'ailleurs ). Dans quel "resto" tu as bu tout çà ?

Fred 21/07/2013 11:14



oui largement au dessus de ta description du 62, bt offerte par le proprietaire du resto qui connaissait bien Jacques Reynaud et un petit peu aussi son pere Louis. Bouteille dans sa cave depuis
tres tres longtemps. Etant avec Jerome Bressy qui connait bien l'endroit et Apres discussion sur les vieux blanc du domaine, il nous depose sur la table the Bottle. Niveau perfectible tu imagines
et bouchon qui s'effrita legerement (j'ai eu la feve...)


ouvert donc à l'arrache pas de carafe 10 mins dans le verre et hop le tour est joué.


franchement emotion incroyable il est vrai bouteille pas à l'aveugle mais passant tout de meme apres un perriere de coche. Classe incroyable et fraicheur delirante


j'aurai pas mal de truc a te raconter sur le domaine.


resto dans la region avignonaise....